-
Annonces google
» coniques
 ahmed_20 2012-12-26, 05:38

»
 ahmad ahmadi 2012-09-14, 16:04

»
 karizma133 2012-08-31, 09:16

»
 aziza alaoui 2012-03-10, 13:38

» des expressions crits
 aziza alaoui 2012-03-10, 13:14

»
  2012-02-20, 10:25

» les etablissement avec une bacalaureat science maths
 melle nadia 2012-01-01, 05:39

»
  2011-12-27, 07:39

» ::
  2011-12-27, 07:35

» - - Lois de C.I -structures
 KARIMKHAN 2011-12-14, 06:49

»
  2011-11-19, 09:40

» les leons de maths
 mery sanida 2011-11-12, 10:22

» traduction en arabe de la plante des singes
  2011-08-07, 07:29

» Antigone - questions et reponses
  2011-08-07, 07:21

» les figures de style
  2011-08-07, 07:03

» les figures de style
  2011-08-07, 07:01

» les personnages principaux de la boite a merveilles
  2011-08-03, 16:26

» la boite a merveilles en arabe
  2011-08-03, 16:22

»
  2011-08-02, 06:52

» scma narratif de la boite a merveilles
  2011-08-02, 06:33

» names of vegetables
  2011-08-02, 06:17

»
  2011-08-02, 05:57

»
  2011-08-02, 05:41

» 1 2006
  2011-07-22, 09:38

»
  2011-06-27, 06:32

»
  2011-06-27, 06:18

»
  2011-06-27, 06:12

»
  2011-06-27, 05:32

»
 amira 2011-05-03, 04:02

»
 amira 2011-05-03, 04:00

Navigation
Lycee
Fac
Prepas
Ecole
Dcouvrire Le Maroc

la bataille de bougafer

-  ::   :: 

      

la bataille de bougafer

   basslam 2007-09-12, 13:01

C'est la bataille de Bougafer. Elle fut l'une des plus sanglantes et des plus meurtrires guerres coloniales, l'une des plus dures et des plus coteuses de l'arme franaise au Maroc. Elle clata le 13 fvrier 1933. Il y a 73 ans.
La France vit alors une grave crise politique. Les gouvernements se font et se dfont.

Lorsque Edouard Daladier est nomm prsident du Conseil, le 31 janvier 1933, le jour mme de l'accession d'Hitler la chancellerie allemande, l'arme franaise, qui peine toujours parachever sa mission de " pacification " du Maroc, est aux prises avec les tribus berbres de l'Atlas. Celle des At Atta, notamment. Les At Atta sont des gens simples mais vifs. Ils ne se laissent gure impressionner par les reprsentants de l'autorit coloniale et sont prts mourir pour dfendre leur dignit. Ils sont convaincus de la lgitimit de leur action.

Quand le Glaoui, le Pacha de Marrakech, est charg par les autorits franaises de mener des "Harka" contre eux et que leur chef (Amghar) est assassin, ils se dressent comme un seul homme. Ils entrent en dissidence ouverte contre l'autorit coloniale, commencent harceler ses troupes et s'activent dans des gurillas tmraires. Leur bravoure est sans limite. Ils la confirmeront dans la confrontation hroque et ingale de Bougafer.

Leur chef, Assou Oubaslam, de son vrai nom Issa Ou Ali N'Ait Baslam, fait "Amghar" de la tribu un an auparavant, est un homme au beau visage grave, au corps maigre et muscl, impassible et indiffrent d'apparence, mais fier, plein de dignit, et qui impose la confiance. Quand les autorits militaires franaises lui intiment, dans une lettre, de cesser ses incursions, il rpond par une phrase reste clbre: "Que celui qui a crit cette lettre, vienne ici chercher la rponse".

Le dfi est lanc. Les At Atta sont prts pour la confrontation. Ils se sont retranchs dans le Djebel Saghro, au sud du Haut-Atlas. C'est l, que ds le dbut de l'automne, chasss par le vent glacial qui commence alors souffler sur la rgion, ils viennent faire patre leurs troupeaux, s'abritant sous des tentes nomades tisses de poils de chvre. Ils connaissent le moindre coin et recoin du terrain. Les At Atta sont vite rejoints par les tribus de la rgion et par de nombreuses autres venues d'ailleurs. Toutes ont accouru par familles entires avec leurs troupeaux et leurs armes.

L'arme franaise qui s'avance sur eux est mene par des gnraux des plus chevronns et des plus aguerris de la France, comme Catroux et Giraud, commandants respectivement des rgions de Marrakech et de Tafilelt. Elle dispose d'une arme de 83.000 hommes surarms regroupant des units de Goums, des partisans du Pacha Glaoui, des guerriers des tribus soumises, des units de la Lgion trangre et des spahis algriens, le tout appuy par 44 avions de guerre et par une artillerie de gros calibre. Le groupement qui s'abrite dans le Saghro compte, lui, environ 800 familles. Les guerriers disposent, tout au plus de 2000 fusils. Des fusils d'artisanat. Des "Moukkouhla".
Ils allaient se retrouver un contre 4000 face l'arme coloniale.

Les forces sont, certes, ingales, mais les rsistants vont opposer aux troupes coloniales, trs suprieures en nombre et en armement, une rsistance acharne, bien organise et discipline. La connaissance parfaite du terrain est une arme redoutable leur avantage. Toutes les tentatives d'avance de l'arme coloniale sont repousses.

Rsistance acharne

La rsistance des At Atta, attestent les tmoignages de l'poque, dpassait tout ce que les Franais pouvaient imaginer. Ils avaient en face d'eux les tribus les plus guerrires du Maroc.

La rsistance est si acharne que le gnral Hur, qui commande les troupes franaises au Maroc, dcide de prendre, lui-mme, en mains le commandement de l'opration. "Aucune campagne coloniale, dans aucun pays, n'aurait pu briser une telle rsistance de l'homme et du terrain", tmoigne le romancier Henry Bordeaux. " Il fallait donc recourir d'autres moyens pour rduire cet ennemi acharn dans son formidable bastion : le bombarder sans rpit, jour et nuit, lui enlever les points d'eau, le resserrer dans son rduit et le contraindre y demeurer avec son btail mort, avec ses cadavres...".

La bataille entre alors dans une nouvelle phase. L'artillerie coloniale commence marteler la citadelle de jour et de nuit. Un dluge de feu se dchane sur elle de la terre et du ciel. Les rsistants sont acculs mais ne cdent pas. Ils sont dcids combattre jusqu'au dernier. Les hommes comme les femmes.

De toutes les guerres connues, la femme, en effet, n'a jamais jou un rle aussi prminent et admirable qu' la guerre de Bougafer. Elle assurait les arrires, prparait les vivres et les munitions, soutenait et vivifiait la flamme des combattants et les encourageait par des youyous stridents que les chos des montagnes amplifiaient. Elles dfiaient les mitrailleuses braques sur les points d'eau en allant y remplir leurs cruches pour approvisionner les rsistants. Beaucoup d'entre elles tombaient, mais d'autres arrivaient aussitt.

Aprs quarante deux jours d'enfer, les Franais ont perdu 3500 hommes dont 10 officiers. Les rsistants, eux, ont perdu 1300 combattants. Parmi les victimes, il y a beaucoup d'enfants, de femmes et de vieillards.
Acculs, cerns, extenus par la faim et la soif, les rsistants vont se rendre. Mais, malgr la situation difficile, voire intenable, la reddition ne se fera que par la ngociation.

Le 25 mars 1933, Assou Oubaslam, en compagnie de ses "frres" descend de sa forteresse, droit impassible. Il change une poigne de mains avec le gnral Hur. Le spectacle est mouvant. Oubaslam dicte ses conditions. Le gnral Hur les accepte. C'est la paix des braves. L'honneur et la fiert des At Atta n'en sont que plus renforcs. Aprs l'indpendance, Assou Oubaslam fait allgeance au roi Mohamed V. Il sera nomm cad et le restera jusqu' sa mort, le 16 aot 1960. Il aura laiss une empreinte indlbile dans l'histoire du Maroc.






[email]Abdellah Abbadi [/email]





http://www.google.co.ma/search?hl=fr&q=la+bataille+de+bougafer&meta=





WWW.MENARA.MA

basslam



: 70
: 27
Localisation : tinghir
Emploi : etudiant
Loisirs : le football
: 24/04/2007

    http://www.tinghir.net

    

: la bataille de bougafer

   farida 2007-09-12, 13:06

merci basslam

farida



: 172
: 26
Localisation : l' ecole
Emploi :
: 31/08/2007


:

    http://www.maths.big-forum.net

    

      

- 

-  ::   :: 

 
: