-
Annonces google
» coniques
 ahmed_20 2012-12-26, 05:38

»
 ahmad ahmadi 2012-09-14, 16:04

»
 karizma133 2012-08-31, 09:16

»
 aziza alaoui 2012-03-10, 13:38

» des expressions crits
 aziza alaoui 2012-03-10, 13:14

»
  2012-02-20, 10:25

» les etablissement avec une bacalaureat science maths
 melle nadia 2012-01-01, 05:39

»
  2011-12-27, 07:39

» ::
  2011-12-27, 07:35

» - - Lois de C.I -structures
 KARIMKHAN 2011-12-14, 06:49

»
  2011-11-19, 09:40

» les leons de maths
 mery sanida 2011-11-12, 10:22

» traduction en arabe de la plante des singes
  2011-08-07, 07:29

» Antigone - questions et reponses
  2011-08-07, 07:21

» les figures de style
  2011-08-07, 07:03

» les figures de style
  2011-08-07, 07:01

» les personnages principaux de la boite a merveilles
  2011-08-03, 16:26

» la boite a merveilles en arabe
  2011-08-03, 16:22

»
  2011-08-02, 06:52

» scma narratif de la boite a merveilles
  2011-08-02, 06:33

» names of vegetables
  2011-08-02, 06:17

»
  2011-08-02, 05:57

»
  2011-08-02, 05:41

» 1 2006
  2011-07-22, 09:38

»
  2011-06-27, 06:32

»
  2011-06-27, 06:18

»
  2011-06-27, 06:12

»
  2011-06-27, 05:32

»
 amira 2011-05-03, 04:02

»
 amira 2011-05-03, 04:00

Navigation
Lycee
Fac
Prepas
Ecole
Dcouvrire Le Maroc

Massinissa Le plus clbre roi berbre de lantiquit

-  ::   :: 

      

Massinissa Le plus clbre roi berbre de lantiquit

   Mohamed 2007-06-22, 03:47

Massinissa
Le plus clbre roi berbre de lantiquit, unificateur de la Numidie
***
Rome soutenant Syphax, Gaa stait alli aux Carthaginois. Il leur fournit, en change de leur protection, des troupes que le jeune Massinissa commanda en Espagne, partir de 212 ou 211 avant J.C, jusqu lautomne 206, avec de frquents voyages en Afrique. La guerre ne tarda pas tourner en faveur des Romains. Les Carthaginois, battus Ilipa, perdirent leurs possessions en Mditerrane.

Le gnral Scipion qui commandait larme romaine en Espagne, songeait porter la guerre en Afrique, mais il voulait, auparavant sassurer le soutien des royaumes numides. Il avait dj gagn lamiti de Massinissa, avec lequel il avait pass un accord secret, puis il se rendit en Afrique pour tenter de convaincre Syphax de se joindre lalliance. Mais le roi Massaessyle, ayant eu vent de laccord avec Massinissa, stait dj rapproch de Carthage.

Gaa mourut cette anne l et la royaut passa, selon la rgle de succession des royaumes berbres, au mle le plus g de la famille, son frre Oezalcs. Celui-ci ne tarda pas mourir son tour. Un de ses fils, Capusa, lui succda. Ctait un homme sans envergure qui vit aussitt se dresser contre lui un certain Mazetul qui devait appartenir une branche rivale de la famille. Capusa fut tu au cours dun combat mais Mazetul ne prit pas le titre de roi. Il le confra au jeune frre de Capusa, Lacumazes, qui tait encore un enfant. Or le trne devait revenir cette fois-ci Massinissa, devenu lan des enfants mles de la famille. Le jeune homme, se sentant ls, quitta lEspagne, avec une troupe de cavaliers, dcid faire valoir ses droits.

Lacumazs appela Syphax son secours. Le puissant roi Massaessyle chassa Massinissa mais, en retour, il annexa le royaume massyle. Massinissa, rfugi dans les montagnes, avec une poigne de fidles, connut une vie de proscrit. Il ne continua pas moins harceler ses ennemis et les hommes de Syphax ne russirent pas venir bout de lui.

Son heure arriva quand Scipion, dcid en finir avec Carthage dbarqua en Afrique. Le rus Romain essaya une nouvelle fois dattirer Syphax lui. Celui-ci rejetant de nouveau lalliance prpose, il se tourna de nouveau vers Massinissa. Les premiers combats tournrent en faveur des deux allis. Ces derniers, encourags par leurs succs, sattaqurent Uttique, place forte carthaginoise, mais lintervention de Syphax, les obligea se retirer. Ils prirent leurs quartiers dhiver et Scipion, en cachette de Massinissa, entra de nouveau en contact avec Syphax. Faute de le dtacher des Carthaginois, il lui demanda de proposer une solution pour mettre fin au conflit entre Rome et Carthage.

Syphax proposa que les Carthaginois vacuent lItalie, o ils sont en campagne, en change les Romains quitteraient lAfrique. Si le gnral Asdrubal, qui commandait les Carthaginois accepta loffre, Scipion, qui voulait en fait la reddition pure et simple de la Cit punique, la rejeta. Massinissa, et Scipion reprirent leur attaques, obligeant cette fois-ci les troupes puniques se replier sur Carthage. Syphax, lui, ne voulant pas perdre plus dhommes, se retira dans son royaume.
Les Carthaginois, comprenant que les Romains ne leur laisseraient pas de rpit, dcidrent, aprs avoir adopt une attitude dfensive, de passer loffensive. Ils levrent une forte arme qui, rejointe par Syphax, donna lassaut. Ce fut la bataille des grandes plaines (avril 203 avant J.C) qui sacheva par la victoire des forces coalises de Massinissa et de Scipion.

Il y eut un rpit au cours duquel chaque camp reconstitua ses troupes, puis la guerre reprit. Un combat sengagea entre Massinissa et Syphax, et ce dernier, entour par de nombreux soldats, tait sur le point de lemporter, quand larme romaine intervint. Jet terre, Syphax fut arrt. On lenchana et on le conduisit sous les murs de Cirta qui, voyant son roi en piteux tat, dcida de se rendre. Massinissa, aprs plusieurs annes derrance, put ainsi reprendre le royaume de ses pres. Carthage, vaincue, fut oblige de signer une paix qui la priva dune grande partie de ses territoires et de sa flotte. Le retour de Hannibal, qui avait mis fin la campagne dItalie, souleva les espoirs de la Cit. Un incident rompit bientt la paix et la guerre reprit.

Hannibal sallia Vermina, le fils et successeur de Syphax et, ensemble, ils envahirent le royaume des Massyles. Massinissa et Scipion les rejoignirent Zama (soit lactuelle Souk Ahras, en Algrie, soit Jama, en Tunisie) et une grande bataille sengagea (202 avant J.C). Le choc fut rude et il y eut des pertes des deux cts, puis la bataille tourna lavantage de Massinissa et de Scipion. Lhistorien latin Tite-Live fait un rcit trs imag de cette bataille : Un combat singulier sengage entre Massinissa et Hannibal, Hannibal pare un javelot avec son bouclier et abat le cheval de son adversaire. Massinissa se relve et, pied, slance vers Hannibal, travers une grle de traits, quil reoit sur son bouclier en peau dlphant. Il arrache un des javelots et vise Hannibal quil manque encore.

Pendant quil en arrache un autre, il est bless au bras et se retire un peu lcart. Sa blessure bande, il revient dans la mle, sur un autre cheval. La lutte reprend avec un nouvel acharnement, car les soldats sont excits par la prsence de leurs chefs. Hannibal voit ses soldats flchir peu peu, certains sloignent du champ de bataille pour panser leurs blessures, dautres se retirent dfinitivement. Il se porte partout, encourage ses hommes, abat par-ci, par-l ses adversaires, mais ses efforts demeurent vains.

Dsespr, il ne pense qu sauver les restes de son arme. Il slance en avant, entour de quelques cavaliers, se fraie un chemin et quitte le camp de bataille. Massinissa qui laperoit se lance avec son groupe derrire lui. Il le presse, malgr la douleur que lui cause sa blessure, car il brle de le ramener prisonnier. Hannibal schappe la faveur de la nuit dont les tnbres commencent couvrir la nature . Carthage fut de nouveau contrainte ngocier. Mais le prcdent trait fut rvis et la cit punique dut restituer Massinissa tous les territoires qui avaient t arrachs ses anctres. Hannibal se rvolta et essaya de sopposer au trait mais menac dtre livr aux Romains, il senfuit en Syrie o il se suicida en 143 avant J.C.

Aprs la bataille de Zama, Massinissa vcut encore de nombreuses annes. Il garda sa vie durant lamiti de Rome mais il ne fut pas son vassal et, contre ses apptits imprialistes, il dclara, dans une formule clbre, que lAfrique appartenait aux Africains. Il rcupra non seulement les territoires que lui accordait le trait pass avec Carthage mais aussi de nombreuses villes et rgions sous lautorit des Carthaginois ou de Vermina, le fils de Syphax. De 174 172, il occupa soixante dix villes et forts ! Luvre sociale et politique de Massinissa fut aussi grande que son uvre militaire. Il sdentarisa les Berbres, il les unifia, il difia un Etat numide puissant et le dota dinstitutions, inspires de celles de Rome et de Carthage. Il fit frapper une monnaie nationale, entretint une arme rgulire et une flotte quil mit parfois au service de ses allis romains.

Massinissa, qui tait un rude guerrier, encouragea la littrature et les arts, envoya ses enfants tudier en Grce et reut sa cour de nombreux crivains et artistes trangers. Ctait un homme courageux, qui garda jusqu un ge avanc, une grande vigueur. Il pouvait rester une journe entire cheval et, comme le dernier de ses soldats, supporter toutes les privations. Il avait quatre vingt huit ans quand il commanda une bataille contre les Carthaginois.
Le lendemain, Scipion Emilien le trouva debout, devant sa tente, mangeant un morceau de galette, qui formait son repas. Mais il savait aussi se comporter en souverain raffin, portant de riches vtements et une couronne sur la tte, donnant, dans son palais de Cirta, des banquets o les tables taient charges de vaisselle dor et dargent et o se produisaient les musiciens venus de Grce. Massinissa avait combattu les Carthaginois mais il ne ddaigna gure la civilisation carthaginoise, dont il sut tirer avantage. La langue punique fut dun usage courant dans sa capitale o on parlait galement, en plus du berbre, les langues grecque et latine.

Il eut plusieurs pouses et un nombre considrable denfants, dont quarante trois mles. La plupart disparurent avant lui mais il en resta, sa mort, une dizaine. Il aimait les enfants et il gardait autour de lui ses petits-enfants. Un marchand grec, tant venu acheter des singes en Numidie, pour distraire les riches, il dit Les femmes de votre pays, ne vous donnent-elles pas des enfants ? . Massinissa fut clbre dans tous les pays de la Mditerrane et lle de Delos, en Grce, lui leva trois statues.

Vers la fin de sa vie, il voulut semparer de Carthage pour en faire sa capitale. Les Romains qui redoutaient quil nacquire une puissance encore plus grande que celle des Carthaginois et quil ne se retourne contre eux, sopposrent ce projet. Caton, attirant lattention sur le danger que reprsentait Massinissa, lana sa clbre formule : Il faut dtruire Carthage ! . Ce fut de nouveau la guerre en Afrique et, aprs dpres combats, Carthage fut livre aux flammes, puis au pillage. Les survivants furent rduits en esclavage et la ville fut entirement rase (149 avant J.C). Massinissa, mort quelques temps plus tt, navait pas assist la chute de la ville convoite.

Ses sujets, qui laimaient, lui dressrent un mausole, non loin de Cirta, sa capitale, et un temple Thougga, lactuelle Dougga, en Tunisie


Copyright by Tamazight All Right Reserved.

_________________
pour toutes les questions ladministration du site est ouvert tous
vous pouvez nous contactez par un message priv
tous ensemble pour un forum tres actif
Pour me contacter
Tlphone N 0033613995386
Merci de nous signaler chauque lien qui ne mache pas
..
mohamed

Mohamed



: 1266
: 27
Localisation : Paris
Emploi : etudiant en Classes Preparatoires aux Grandes Ecoles PCSI Lycee technique Raspail Paris
Loisirs : Internet Programmation Electronique
: 04/04/2007


:

    http://sciencemaths.c.la

    

      

- 

-  ::   :: 

 
: